Accordéon Renens

Le plaisir de jouer

Qui sommes-nous?

accoron logo blanc

Orcade est un orchestre formé de musiciens amateurs de tout âge qui partagent tous le même plaisir : l’accordéon.

Lire la suite

Calendrier

Diaporama événements

Sorry there were no events found.

Suivez-nous

Orcade

accoron logo blanc

Un peu d'histoire va vous permettre de comprendre que la vie d'une société d'accordéonistes n'est pas qu'un long fleuve tranquille. Les différentes étapes qui nous ont conduit jusqu'à ce jour sont parsemées de rebondissements.

Renens 1935, un club d'accordéonistes voit le jour sous le nom de "Club d'accordéonistes de Renens". Il est dirigé successivement par plusieurs personnes, M. Jaquillard, Mme Gilland, Mlle Fornay devenue par mariage Mme Busset. En 1943 Mlle Deriaz reprend la direction du club. Elle épouse M. Marcel Coderey. Tous les deux enseignent l'accordéon et dirigent la société. En 1944, rien ne va plus entre certains membres du comité et les professeurs d'accordéon (M. et Mme Coderey). Un groupe se sépare du club et fonde les "Gais Pinsons". En 1948, des jeunes rencontrent à leur tour des difficultés avec la direction du club en raison de l'intransigeance des époux Coderey. Une douzaine de seniors quittent le club et forment un groupe sous le nom de "Orchestre d'accordéonistes de Renens". Ce groupe répétait à l'hôtel de la Gare (actuellement le pub Big Ben), et il était dirigé par M. Francis Cauderay, professeur d'accordéon à Lausanne. A la même époque les "Gais Pinsons" sont à la recherche d'un directeur. Ils prennent contact avec l'"Orchestre d'accordéonistes de Renens", et au début de 1949, à lieu la fusion des deux clubs sous le nom de "Orchestre d'accordéonistes Gais Pinsons de Renens". Le "Club d'accordéoniste de Renens", dont sont issu les "Gais Pinsons" et "L'Orchestre d'accordéonistes de Renens" bat de l'aile. Les époux Coderey se divorcent, et Mme Coderey-Dériaz fonde en 1954 un nouveau club avec l'appellation "l'Echo du Léman". Le "Club d'accordéoniste de Renens" s'étiole et finit par disparaître.

Dés lors l'"Orchestre d'accordéonistes Gais Pinsons de Renens" prend son envol. Cet envol est dû entre autre à la qualité pédagogique de Mme Yvonne Busset. Elle a formé plus d'une centaine de jeunes accordéonistes dans le cadre de sa propre école d'accordéon. Tous ces enfants sont conviés à entrer au sein du club, dont la direction du groupe junior est assurée par Mme Busset. La période la plus faste fût incontestablement celle des années 70. L'importance du club est telle que le nombre d'accordéonistes passe le cap des 70 musiciens et l'école de danse qui lui est associée compte plus de 250 élèves. En 1972 le club organise la première fête cantonale vaudoise des accordéonistes. Cette fête restera gravée dans la mémoire d'un bon nombre d'habitant comme la plus belle depuis longtemps.

Une petite parenthèse, doit être ouverte ici, pour comprendre la raison de la présence d'une école de danse au sein d'un orchestre d'accordéoniste. Celle-ci portera successivement le nom de "Ecole de danse Gais Pinsons" et par la suite "Cadanse".

Vers le milieu des années 60 quelques membres réunis sous la férule de M. Rémy Decrausaz décident de créer un spectacle pour assurer la 2ème partie de la soirée annuelle. Le succès est tel que l'expérience sera renouvelée pendant plus de 15 ans. Ces spectacles étant avant tout basés sur une succession de ballets, il n'en fallut pas plus pour décider de créer une école de danse. Ce qui fût fait sous les directions successive de M. Jean-Pierre Mottaz, Rémy Decrausaz, Jean-Daniel Cornaz et finalement de Mlle Christine Maillard. Cette époque serra marquée par un enthousiasme fantastique et les souvenirs sont encore bien vivant dans les mémoires. Les "saisons" d'alors étaient marquées par l'occupation de la salle de spectacles de Renens pour une dizaine de représentation de début à fin décembre.

Par la suite l'équipe qui assumera la direction de l'école de danse ne sera plus issue des membres de l'orchestre et elle se distanciera de l'accordéon. Finalement les spectacles de l'école de danse ne seront plus présentés à l'occasion des concerts annuels de l'orchestre d'accordéonistes. Fermons ici la parenthèse.

La force d'un club d'amateur dépend pour une grande part de la qualité de son directeur. Cette qualité ne doit pas seulement être musicale, mais aussi pédagogique. La société au début de son histoire confie la direction des seniors à M. Francis Cauderay professeur, puis pendant plus de 25 ans à M. André Reymond. La relève fut assurée par M. Pascal Arnaud jusqu'en 1990.

En 1990 un événement important va se produire. Le comité sous la présidence de M. Jean-Marc Reymond décide de revoir de fond en comble la structure de la société. Plusieurs raisons sont à l'origine de ce bouleversement. Une première raison tient à la difficulté d'assurer la relève, notamment pour la place de président. Une deuxième raison est due à la structure même du club qui depuis 1970 comprend en plus d'une école d'accordéon, et d'un orchestre d'accordéonistes une école de danse. Enfin la troisième raison est l'érosion de l'effectif des membres. Ceci est dû avant tout au manque de relève, l'école d'accordéon n'ayant plus de personnes suffisamment motivées pour la faire prospérer.

Une commission est nommée pour prendre en charge la refonte des statuts et la structure de la société. Après plusieurs séances de consultations, les nouveaux statuts sont présentés à l'assemblée générale de 1991. Ils passent facilement la rampe. La nouveauté et importante, le nom de la société change et deviens "Mosaïque". Cette nouvelle appellation comprend deux groupes "Orcade" pour la partie accordéon et "Cadanse" pour la partie danse. Cependant le groupe "Cadanse" va très vite vouloir se séparer de "Orcade". Ceci est entériné en 1993. Dés lors "Mosaïque" ne comprend plus que le groupe, "Orcade", et en 1997 la société prend définitivement le nom de "Orcade".

A partir de 1991, M. Arnaud ayant changé de domicile, la direction de l'orchestre devient vacante. Dés lors la baguette et la direction de l'école d'accordéon sont confiées à Mme Yolande Emmanuel. Madame Emmanuel enseignait l'accordéon dans un club de Lausanne où elle dirigeait également un groupe de juniors. Depuis, "Orcade" va reprendre de l'essor, notamment par l'arrivée de nouveaux membres. L'ambiance du début des années 90 est excellente, à tel point que plusieurs membres d'autres sociétés vont nous rejoindre et confirmer cet état d'esprit. A partir de 2009 La direction est confiée à Eric Martinet qui insuflera unnouvel essor au jeu musical d'Orcade.